newlogoCa200.png

logoacpvert.png

La coopérative

fetepain.gifLe pain des 25 ans de la coopérative Cocagne

Les débuts
La coopérative les «Jardins de Cocagne» a été fondée en 1978 par des consommateurs/trices citadins désireux d'avoir un lien direct avec la production.
Elle s'est développée au fil des années sans pour autant dépasser sa taille humaine garante de convivialité et d'implication personnelle.

Production maraîchère et nouvelles pistes
En parallèle, elle s'est ouverte sur l'extérieur, a noué et consolidé des contacts avec les organisations paysannes suisses et internationales (elle est membre d'Uniterre et de Via Campesina) et a développé une coopération avec le Sud (projets de développement rural durable en Afrique de l'Ouest). Soucieuse de promouvoir l'échange direct entre producteurs et consommateurs au-delà de sa propre production maraîchère, elle favorise d'autres initiatives allant dans ce sens.

L'affaire Tourne-Rêve et la suite...
Ainsi, elle a lancé, en 2003, l'Affaire Tourne-rêve: un contrat portant sur une part de parcelle de 60 m2 de tournesols cultivés sans OGM ni herbicides ni produits de synthèse qui, en échange du montant de Fr. 50.-, donne au partenaire consommateur le droit à 5 litres d'huile de tournesol extra vierge pressée à froid. Le vif succès que cette initiative a rencontré encourage les «Jardins de Cocagne» à renforcer la collaboration avec des paysans intéressés et à développer l'année prochaine d'autres actions dans le même esprit.


Production pour les coopérateurs/trices et le marché
Outre les légumes livrés directement aux coopérateurs/trices, les «Jardins de Cocagne» vendent leurs produits également sur les marchés de Rive et de Plainpalais. Le marché, c'est aussi une occasion de faire connaître les «Jardins de Cocagne» et les idées qui les animent et de rencontrer des citadins acquis à l'idée de l'agriculture bio.

La vie de la coopérative
coop1.jpgLa coopérative est un lieu animé d'échanges, de rencontres et de débats autour des questions essentielles de l'agriculture et de la société en général.
La demi-journée de travail au jardin est une bonne occasion pour les coopérateurs/trices de rencontrer les jardiniers/ères et surtout d'autres coopérateurs/trices.

La coopérative publie régulièrement un bulletin qui informe les coopérateurs/trices sur les actualités du jardin, des mouvements paysans suisses et internationaux et encourage la réflexion sur la production agricole, la souveraineté alimentaire, la consommation etc. Les coopérateurs/trices et des amis de la coopérative utilisent le cornet hébdomadaire comme outil de diffusion d'informations et d'annonces sociales et culturelles.

En 1978, un groupe d'environ 30 personnes et un jardinier décident de lancer une expérience de coopérative maraîchère à l'intérieur de plusieurs jardins.
Tout sur les coopérateurs/coopératrices
Nous soutenons des organisations paysannes et aussi des communes rurales. Elles réalisent des projets agricoles (cultures et élevage) et artisanaux.
Projets destinés à des personnes résidant à Genève/
Un lieu de rencontre hebdomadaire
Jardiniers, marché, comité... qui fait quoi dans la coopérative
Trouver le jardin... sans se perdre!
Les galeries photos de Cocagne
Les petites annonces des coopérateurs / coopératrices
Les membres de la coopérative ont une relation directe avec les jardiniers-producteurs.
La souveraineté alimentaire implique un commerce international juste. Elle s'oppose à la priorité donnée aux exportations, mais non pas aux échanges avec d'autres régions.
bien pour la santé, bien pour la nature, bien pour l'environnement
Articles de médias sur Cocagne
Les ami(e)s de Cocagne
adresse postale & adresses messagerie éléctronique
Aide pour le site internet des Jardins de Cocagne