newlogoCa200.png

logoacpvert.png

contact.png

Ecole à la ferme

L’association romande, L'Ecole à la Ferme

L’école à la ferme est une activité financée par l'Opage et d'autres fiancements principalement publics. Ce programme permet de sensibiliser les enfants des écoles primaires et des cycles d’orientation aux thématiques en lien avec les cycles de la nature, la production maraîchère et l’alimentation. Chaque année, nous accueillons de mars à décembre, des classes sur le terrain de Sézegnin pour des visites d’une demi-journée ou une journée. Les programmes pour ces visites sont élaborés par le jardinier responsable en collaboration avec les maîtres et accompagnateurs.

Le travail de sensibilisation avec les classes touche différentes catégories d'élèves, venant d'écoles enfantines ou primaires et de cycles d'orientation de la ville de Genève ou d'autres communes. Les groupes viennent passer une journée ou une demi-journée dans les jardins de Cocagne. Les programmes pour ces journées sont élaborés par le jardinier responsable en collaboration avec les maîtres et accompagnateurs concernés.

Depuis 2001

Les groupes d'élèves qui se sont rendus aux Jardins de Cocagne depuis le début de ce programme en 2001 n'ont cessé de croître jusqu'en 2004. Nous recevons depuis lors, sur le terrain de Sézegnin, plus de 1000 élèves par année, ce qui correspond à notre capacité maximum.

Parmi les collaborations diverses, un programme sur l'environnement renouvelé chaque année avec l'école de Châteaubriand aux Pâquis, permet aux classes de niveaux enfantines et primaires de se rendre aux jardins au moins deux fois pendant l'année scolaire. La collaboration avec les élèves du CRER (Centre de Rééducation et d'Enseignement de la Roseraie - service médico-pédagogique) a été poursuivie plusieurs années. Des groupes d'enfants des centres aérés des Eaux-Vives et des Acacias ont confronté leurs habitudes urbaines à celles de la campagne. D'autres sont venus dans le cadre du programme "l'art et les enfants", (soutenu par l'enseignement primaire du DIP) pour des visites thématiques : "la carotte autour du monde" et "une courge pour halloween".

La finalité de L’Ecole à la Ferme

Les agriculteurs et paysans, producteurs de denrées alimentaires, s’insèrent dans une réalité économique. L’agriculture, tradition encore commune à tous les habitants de la Suisse, il y a une soixantaine d’années, est une culture paysanne avecses valeurs, ses savoir-faire et son rythme de vie lié aux saisons et à la terre.Les enfants dès leur plus jeune âge consomment des produits déjà transformés, dont ils ne connaissent plus les liens avec la chaîne de production alimentaire. L' histoire du légume ne débute qu’à son apparition sur l'étalages. Les liens entre agriculture et société s’effritent. L’acte physiologique de se nourrir perd sa dimension sociale et devient un acte mécanique. Il ne se rattache plus à un patrimoine, ni à une histoire. En visitant une exploitation, l’enfant réalise que les produits qu'il consomme peuvent être cultivés et transformés dans son propre pays, près de chez lui. Il les déterre, les sent et les goûte sur le champ. Il renoue et recréé les liens entre la terre et l'assiette.

Les valeurs défendues par L’Ecole à la Ferme

  • le respect des animaux, de la terre et de la nature
  • l’authenticité dans la manière d’être et d’agir
  • les savoir-faire,
  • les liens sociaux entre la ville et la campagne ainsi qu’entre agriculteurs et non agriculteurs

Un classeur a été élaboré comme outil pédagogique à l’usage des prestataires et des enseignants. Il comprend des activités sur différentes thématiques (les fruits, les légumes, les céréales, le lait, la viande, l’œuf, le miel).

L’intégration dans le programme scolaire

Les prestataires, en collaboration avec les enseignants effectuent des visites de classes qui sont intégrées dans les programmes scolaires. L'accueil des classes est conçu en fonction de l'âge et de la fréquence des visites; il s'effectue à travers le jeu, la dégustation de légumes crus, les repas préparés sur place ou encore des travaux réalisés en classe. Le programme peut être planifié sur une simple visite, plusieurs visites ou toute une saison. Les élèves approfondissent alors sur le terrain, des thèmes comme les saisons ou l'environnement. Ils peuvent observer et étudier la nature tout au long du changement des saisons et disposent ainsi d'une aire d'expérimentation qui permet de créer des liens entre les activités scolaires et les plantations.

Les enfants sont sensibilisés au travail de la terre, à la cueillette et à l'élaboration des paniers, puis sont emmenés pour une balade dans les environs.

Evaluation des visites

Lors de chaque visite, une évaluation sous forme de questionnaire est effectuée à la fois par les enseignants et par un jardinier de Cocagne Nord. Les résultats de ces évaluations, (notés de 1 à 5 - 5 étant le meilleur) donnent une bonne illustration de l’état d’esprit dans lequel se déroulent les visites, et de leurs effets sur les enfants, les adolescents et les adultes. Le questionnaire cherche à déterminer si les buts de la visite sont atteints, si le rythme est adapté et si un lien est établi avec le programme scolaire. Il permet d'évaluer l’impact de l'expérience sur les sens comme le toucher et le goût. Dans un tableau qui comprend sept critères, Agri-Genève demande aux maîtres d’apprécier les visites.

Ce tableau-ci (2010) est le résultat de questionnaires d'évaluation remplis par 46 maîtres :

 

Points évalués

Evaluation

1

2

3

4

5

Le Programme convenu a-t-il été suivi?

 

0

 

0

 

0

 

6

 

40

Les Objectifs pédagogiques ont- ils été atteints?

 

0

 

0

 

0

 

5

 

40

Les élèves ont-ils mis leurs 5 sens à contribution?

 

0

 

0

 

2

 

5

 

39

La visite a-t-elle répondu à vos attentes?

 

0

 

0

 

0

 

3

 

43

L'encadrement des enfants était-il adéquat?

 

0

 

1

 

0

 

2

 

42

Le thème abordé est-il inséré dans le programme scolaire?

 

0

 

0

 

3

 

5

 

37

Comment jugez- vous la préparation de la visite?

 

0

 

0

 

1

 

5

 

38