Nos activités

00730013bDans une société rurale, l'amélioration de la qualité de vie ne peut que passer par l'amélioration du statut des producteur agricoles, hommes et femmes.
 
Les derniers rapports d'activités (pdf)
Rapport 2014
Rapport 2013 Comité
Rapport 2013 Projets
Rapport 2012
Rapport 2011
Rapport 2010
Rapport 2009
Rapport 2008
Rapport 2007
Rapport 2006
Rapport 2005
Rapport 2004
Rapport 2003
Rapport 2002
 
00730012b
Photos par Serge Boulaz

Axe de travail: Souveraineté alimentaire

La question de l'agriculture et celle de la souveraineté alimentaire, qui sont les préoccupations principales de la coopérative maraîchère à Genève, deviennent également le centre de nos préoccupations en Afrique. En effet, dans une société rurale, l'amélioration de la qualité de vie ne peut que passer par l'amélioration du statut du producteur agricole et de la famille paysanne. Les deux démarches autrefois séparées - le syndicalisme au Nord et le développement au Sud - se rapprochent de plus en plus dans une vision commune des producteurs du Nord et du Sud sur un monde agricole sous forte pression de la mondialisation, de l'agriculture industrielle, de l'agro-business et de la convoitise sur les terres.

 

Une étude - pour réfléchir sur le passé et pour savoir où aller ?

En 2003, nous avons initié une étude pour mieux comprendre les changements de la société et les effets de notre travail depuis bientôt 20 ans et pour mieux définir les orientations futures de notre travail en Afrique. Les enseignements de cette étude ont été très riches. Elle ne s'est de toute évidence pas limitée au «visible», mais elle s'est intéressée bien plus à l'évolution des valeurs et des mentalités, des structures de société. La dimension culturelle dans un sens large y jouait un rôle déterminant. ?

Cette étude nous a permis de mettre en évidence et de discuter ensemble avec nos partenaires du Sud des réflexions qui dépassent largement le cadre de nos contacts habituels, centrés sur les projets. ?

 

Restitution à Genève
Les résultats de cette étude ont été présentés, en deux séances et en présence d'experts du développement externes au comité des Jardins de Cocagne, aux représentant-e-s de la FGC, de la DDC, de l'Etat et de Ville de Genève. ?

 

Restitution à Bakel
Au mois de juin la restitution à Bakel, Sénégal, à nos partenaires africains avait pour fil rouge : Nous voulons stimuler une réflexion autour de la question de la souveraineté alimentaire. Le résultat de cette réflexion devrait renforcer l'identité de producteur et les capacités quantitatives et qualitatives de production et de commercialisation et renforcer la capacité d'organisation et d'expression syndicale (on pense aux organisations régionales, nationales, au ROPPA (Réseau des organisations paysannes et producteurs agricoles de l'Afrique de l'Ouest) et à la Via Campesina). Malgré l'hétérogénéité du public présent, les débats étaient un bon début à un long processus à mener et ils ont permis de dégager des pistes pour une réflexion plus approfondie.

 

Résumé de l'étude
Pour savoir plus sur notre vision du développement

 

Le travail de projet

Les projets représentent pour la majeure partie de nos partenaires un apport essentiel à l'amélioration de leurs conditions de vie. ?

Pour savoir plus sur les projets

 

Le comité

Le comité se réunit une dizaine de fois par année et compte sept personnes : Brigitte Studer, Gail Hunter, Pierrette Gaudin, Annette Zimmermann, Reto Cadotsch, Alfi Brungger et François Aubert en France. Certains membres effectuent des visites sur le terrain et nous avons la chance d'accueillir assez souvent à Genève différents partenaires. Le Comité travaille sur des tâches d'information et de réflexion ici en Suisse et sur le suivi de projets au Sud. ?Bulletins d'information : Nous avons réalisé une soixantaine de bulletins d'information à l'intention des 420 membres de la coopérative Jardins de Cocagne ainsi que de 200 autres personnes intéressées par notre travail.

 

Interventions dans des écoles

Nous avons fait des interventions dans plusieurs écoles – C.O., écoles de commerces, collèges et écoles privées. Nous avons pu montrer les problématiques du développement au Sud, les pressions sur l’agriculture, le commerce mondialisé, la monopolisation des ressources, comme les semences. Parfois nous avons lié la problématiques avec les initiatives de l’agriculture de proximité et contractuelle. Dans l’avenir, nous souhaitons développer cette activité.

 
copyleft  Les Jardins de Cocagne | Nos activités